• "Emma", Seventeen / Aout 2011 :
     
    La sorcellerie est peut-être terminée - mais pour elle, la vraie magie est sur le point de commencer.
     
    emma-watson-and-dkny-striped-crew-neck-top-galleryImaginez marcher dans votre dortoir le premier jour à l'université, préparé psychologiquement à rencontrer votre nouveau colocataire, et voir Emma Watson, installer ses affaires. Ça peut paraitre follement intimidant de partager sa chambre avec l'une des plus grosses célébrités de l'univers - mais en réalité loger avec une star d'Harry Potter est comme gagner à la loterie. Pour commencer, votre chambre est incroyable. Emma a tellement un don pour transformer une chambre standard de dortoir à l'Université de Brown (où elle est étudiante en deuxième année) que quand elle est arrivée sur tournage de son dernier film, Perks of Being a Wallflower, sa co-star Nina Dobrev lui a demandé ses secrets de décoration pour les utiliser dans sa petite chambre d'hôtel. Elle est aussi extrêmement froide. « Je ne suis pas le genre de personne à porter un masque, » nous explique Emma, « Je suis plus du genre 'Je suis là!', je suis ouverte et honnête et je ne cherche pas à prouver quelque chose. » Et le plus gros avantage ? « Je suis du genre à partager mes vêtements, » a-t-elle admit. Et vous savez que sa garde-robe est une tuerie, depuis qu'elle a fait ses débuts en tant que top-modèle en 2009 avec Burberry, qu'elle est devenu conseillère créative pour la marque de mode commerce équitable People Tree, et récemment designer d'une petite collection pour Alberta Ferretti. Un petit inconvénient ? C'est une bordélique ! « Si je suis pressée, je deviens frustrée et je jète mes vêtements partout. »
    Les fans d'Harry Potter l'ont regardé grandir sur les écrans en tant qu'Hermione Granger, un rôle qu'elle a obtenu à l'âge de 10 ans. Mais cet été est un passage transitionnel important pour la jeune femme de 21 ans – le dernier film, Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2, sort le 15 juillet. Pour Emma, le changement est aigre-doux. « J'aime Harry Potter, mais c'était ma vie entière, » nous a-t-elle révélé. « J'ai toujours su que je voulais aller à l'Université. Et c'était vraiment dure d'essayer de faire les deux. » Maintenant la fille qui avait un rôle majeur est libre de faire ce qu'elle veut, tant professionnellement que scolairement. Elle vient juste de finir de filmer Perks, elle est le nouveau visage de Lancôme, et elle prévoit une année prochaine excitante – elle espère étudier à l'étranger ! Elle est finallement prète à dire adieu à Poudlard et bonjour à un nouveau monde magique.
     
    17 : Quel conseil est-ce que tu donnerais aux filles qui seront nouvelles cette année à l'université ?
    Emma Watson : J'ai envie de dire à tous les nouveaux que tout le monde prétend être super-confiant et cool. Mais quand arrive la fin de la première année, tout le monde en parle, et tu réalises que tout le monde se sentait exactement comme toi – perdu, pas sûr de ce que tu fais, devenu complètement dingue et juste débordé ! Et tout le monde est genre, Oh ! Toi aussi tu es dans cet état là ?!? Alors si c'est dure, vous n'êtes pas tout seul.
     
    17 : A quoi ressemblait ta première année à Brown ?
    EW : Je l'ai adoré depuis le début, mais je l'ai trouvé très difficile d'être si loin de ma famille. Les deux ou trois premiers mois, j'avais le mal du pays – dans un sens c'était pire d'appeler à la maison et de parler à mes parents et à ma famille. Alors je ne voulais pas appeler, parce que je ne voulais pas pleurer. Je gardais un visage courageux aussi longtemps que je le pouvais.
     
    17 : C'est mieux maintenant ?
    EW : J'ai fini par prendre un semestre de congés. Je ne voulais pas vraiment, et ça a été une décision très dure, mais c'est Brown qui me l'a proposé, parce qu'ils ont vu à quel point je m'épuisais à vouloir rester à l'école et à vouloir travailler en même temps. Mais je suis très heureuse de cette décision – j'aurai vraiment eu des regrets si je ne l'avais pas fait.
     
    17 : On dirai que tu te mets beaucoup de pressions. Est-ce que tu as toujours été comme ça ?
    EW : Oui, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Je me sens juste mal à l'aise quand je ne donne pas le meilleur de moi-même. Alors je me mets beaucoup de pression, et je suis très auto-critique.
     
    17 : Qu'est ce que tu critiques le plus ?
    EW : Tout. Mon travail à l'école, mon travail d'actrice, l'amie que je suis. J'ai l'habitude d'exiger toujours plus de moi-même à propos de mon apparence. Même à l'âge de 10 ans, il y avait toujours quelque chose que je n'aimais pas chez moi. Il y a eu une époque où je n'aimais pas mes yeux marrons, et après mes oreilles, et j'avais une mauvaise dentition et après je me suis rendue folle avec mes cheveux. C'était des choses ridicules! Mais j'ai réalisé que je ferais mieux d'arrêter de me faire la guerre et d'essayer de laisser faire les choses et de me focaliser sur ce qui est bien et sur ce que j'aime.
     
    17 : Est-ce que ça a été dure de faire ça ?
    EW : Depuis que j'ai 12 ans, les gens me disent toujours ce que je dois porter et ce dont je dois avoir l'air. Ce qui est mignon et ce qui ne l'est pas. Les gens font des commentaires sur mon poids – genre, « Oh, tu est trop maigre, » ou « Tu dois manger mieux, » ou « Fait plus d'exercices. » Je suis constamment bombardée par des gens qui me donnent leur opinion à propos de que je devrais être ou comment je devrais être. Alors j'essaie de m'en sortir et de déterminer ce que moi je pense être le mieux.
     
    17 : Est-ce que tu as déjà traversé une période de rébellion ?
    EW : J'ai prévu d'en avoir une à mes trente ans ! Je ne suis pas une rebelle, mais je suis très têtue. Je sais en quoi je crois et je sais en quoi je pense que c'est bien.
     
    17 : Est-ce que c'est important d'aller dans ce sens ?
    EW : Depuis le plus jeune âge, je sais que je ne veux pas vraiment suivre la masse, même si ça me rend impopulaire ou pas cool. Je veux dire par là que je devrais certainement essayer plus fort de prétendre être cool, mais je ne le suis vraiment pas. C'est trop d'efforts pour moi d'essayer d'être froide et moins engagée. Je préfère aller de l'avant, être moi-même et être gentille.
     
    17 : Est-ce que tu te rappèles de moments où tu étais confiantes ?
    EW : Ça arrive par étapes. Mais couper mes cheveux était vraiment amusant – et c'était bien me sentir moi-même et de faire quelque chose juste pour le faire. C'était vraiment moi qui avais choisit ce à quoi je ressemblais.
     
    emma-watson-and-seventeen-gallery17 : Comment tu te sens avec des cheveux plus courts ?
    EW : En fait, je me sens beaucoup plus sexy, si on considère que c'était comme une coupe garçonne. Mais dans un sens, ça m'a aussi donné l'autorisation d'être plus audacieuse.
     
    17 : Est-ce que tes amis américains sont plus audacieux que tes amis anglais ?
    EW : En temps normal, un anglais va attendre un ou deux mois avant de te laisser entendre qu'il t'aime bien. Mais ici, ils disent plus ce qu'ils ressentent et ce qu'ils veulent. Ca m'a un peu refroidit au début. Mais maintenant je pense que c'est bien.
     
    17 : Les américains sont connus pour beaucoup jouer au jeu de la séduction. Est-ce que tu es bonne à ce jeu ?
    EW : Non! Je suis une joueuse épouvantable ! Je suis trop impatiente – c'est l'un de mes pires défauts. Si je veux voir quelqu'un, je le vois, et si je ne veux, je ne le vois pas. Mes amis me disent toujours que je devrais jouer beaucoup plus parce que je suis du genre à dire au gars, « Je t'aime bien – aller on y va. » Mais mes amis sont plutôt, « Tu ne peux pas faire ça! Tu dois séduire ce garçon avant ». Et je leur réponds, « Non ! Je ne veux pas ! Je veux un rendez-vous ! » C'est un cauchemar – je n'ai vraiment pas encore compris le jeu.
     
    17 : Est-ce que tu veux un petit copain ?
    EW : Oui, mais je veux le bon. Je recherche quelqu'un d'intelligent, gentil et drôle. Je suis attirée par les garçons qui sont passionnés par ce qu'ils font.
     
    17 : Maintenant que la série Harry Potter est sur le point de se terminer, avoue le : pour quel co-star as-tu eu le béguin ?
    EW : Pour les deux premiers films, j'ai eu un gros béguin pour Tom Felton. Il a été mon premier béguin. On en a parlé – on en rigole toujours. On est vraiment de bons amis maintenant, et c'est bien.
     
    17 : Est-ce que tu as déjà eu le cœur brisé ?
    EW : Oh, oui ! La première fois que j'ai eu le cœur brisé, je me rappèle avoir dit que je ne retrouverai jamais plus personne comme lui. Tu te sens toujours comme ça qu'en tu romps avec quelqu'un ou que tu es seule depuis un moment, mais ce n'est pas le cas. La vie n'est pas finie simplement parce que ça n'a pas marché avec cette personne.
     
    17 : Quel est ton meilleur conseil pour passer au delà de ça ?
    EW : Être la petite amie de quelqu'un c'est bien, faire du sport aussi – et le chocolat aussi ! Mais tu dois te rappeler que le monde est immense, et qu'il y a des centaines d'opportunités et de gens à rencontrer et tellement d'endroits où aller.
    Merci de créditer Emma Watson France pour cette traduction.

    votre commentaire
    • "The Brains", Empire Magazine / Juin 2011 :

    " Emma est vraiment géniale,  dit Steve Kloves, le scénariste de sept des huit films Harry Potter. Emma a toujours été celle qui, nous l'avons tous imaginé, pourrait partir un jour, et j'ai toujours dis que si elle quittait, je devais partir à mon tour. Elle était certainement une pièce essentielle du Casting. Qui aurait pu prédire que les dix années d'Emma Watson allaient se dérouler d'une manière telle que celle-ci ressemble beaucoup à son homologue à l'écran? Certes, elle a de plus beaux cheveux que l'Heroine de J.K.  Rowling et sa façon de s'habiller  est nettement meilleure, mais Watson a la même intelligence.

    J'ai obtenu le rôle quand j'étais très jeune. Vous savez, ce n'était pas quelque chose que je cherchais réellement, il m'a trouvé. Donc, il y a des moments où je me pose des questions: 'Suis-je assez douée?  Est-ce la chose que je devrais faire?' Faire du théâtre à l'université m'a veritablement aidé: je ne savais pas si je serais capable de le faire, si des personnes voudraient m'en donner l'opportunité, si j'allais me sentir à l'aise, et au final je suis totalement ravie, ce qui est le sentiment le plus merveilleux. Et j'aime le personnage d'Hermione. Elle est toujours obsédé par ses livres, mais elle est dorénavant beaucoup plus consciente. Être entourer de garçons l'a vraiment changé. Elle est un peu "decoincé". C'est une femme maintenant, ou bien elle est sur le point de le devenir.    "

    Merci de créditer EmWatsonGossip pour la traduction.


    votre commentaire
    • Vanity Fair Italie / juin 2011 :
    " Emma Watson a passé dix ans de sa vie sur le plateau de Harry Potter (le dernier rendez-vous sera en Juillet). Et c'est en cela qu'elle est unique.  Harry Potter qui avait face à lui, cette jeune fille, son amie Hermione Granger: cheveux bouffants, les yeux vifs, la réponse toujours prête. L'elève modèle pour les enseignants. La fille que les parents souhaitent. Mais derrière la perfection du personnage d''Hermione se cache les faiblesses d'un autre enfant.. Emma, qui à 10 ans a  nourrit  un personnage en lui prenant son enfance.  
    Une petite fille qui, maintenant, à 21 ans, et sur le point de devenir une femme. Elle peut, enfin,essayer d'être libre. Après le tournage de la dernière scène de Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie II, à savoir l'épilogue, qui sera diffusé dans les cinémas le 13 Juillet, Emma Watson en a profité pour dire au revoir à ses longs cheveux. 
    Une coupe qui a été interprété comme un signe de rébellion, de courage et de la personnalité. Puis elle a quitté sa bien-aimée  Grande-Bretagne, et  s'est envolé vers une Université Americaine à savoir Brown. Une aventure qui a été temporairement suspendu.
     
    Emma Watson est une jeune fille désespérante de normalité. En tout cas c'est la première chose que je vois, seul le fait de la voir apparaître au Studio Gabriel, le club parisien où Lancôme a décidé de célébrer le lancement de Midnight Rose Trésor, en est le témoignage. 
    Le rideau se lève et elle montre une robe à volants, les jambes croisées et tonique, un micro dans sa main qui ne fonctionne pas bien. Mais elle sourit, élégante sur ses talons de 12 cm, tout en essayant de dire quelque chose en français. Malgré tout elle s'abtient d'en dire plus dans la Langue de Moliere, de peur de ne pas être à la hauteur.
     
    Comment vous sentez vous d'être de retour dans la ville ou vous êtes né ?
     
    Paris me donne toujours de la nostalgie. Mon deuxième prénom est Charlotte, une partie de ma famille vit toujours ici,  chaque jour, en ce lieu, est un plaisir.
     
    Où avez-vous grandi?
    Dans le Marais, mais à cette époque ce n'était pas le quartier branché, il l'est devenu aujourd'hui. L'autre soir, mon père a voulu sortir pour dîner(L'interview date du passage,à Paris,d'Emma pour la soirée Lancôme  le 9 Mai/11), et il se sentait dans un endroit complètement différent."
     
    Avez-vous réussi à vous y promener tranquillement?
    Plus qu'à Londres. Seulement les touristes s'arretaient pour m'aborder.
     
    Est-ce à cause de vos origines françaises que Glamour UK vous a nommé, vous, la femme la plus élégante au monde?
    (Rires) Peut-être. J'aime beaucoup la mode, mais aussi un certain "Je ne sais quoi"  qui est typique de ces jeunes filles françaises, que je vois dans la rue. Mon style est un mélange de ces deux choses: essayer d'être de bon goût, sans essayer de chercher l'attention à n'importe quel prix. J'aime les choses simples. Peu d'accessoires, pas beaucoup de maquillage.
     
    Maintenant que vous avez gagné ce titre, n'est-ce pas stressant quand vous vous habillez le matin?
    Oh, bien plus plus qu'avant! (Rires à nouveau) Dès que je vois quelque chose, je pense: cette robe pourra  me faire perdre le titre? Mais au final, je  décide par moi-même.
     
    Par exemple, combien de temps vous-a-t'il fallu pour que vous choisissiez cette robe?
    Juste une seconde, parce que je voulais être à l'aise aujourd'hui. C'est une robe blanche de Diane Von Furstenberg.
     
    Combien de fois pensez-vous la porter?
    Malheureusement pas beaucoup. Ces robes sont  de mon travail. Mais je les donne à mes amis, qui sont toujours heureux. Ils viennent régulièrement chez moi pour piocher dans ma garde-robe.
     
    Où est votre maison?
    J'ai une maison à Londres et à certaines périodes je reste chez ma mère à Oxford.
     
    Et où vous sentez-vous le plus à l'aise?
    Chez ma mère.
     
    Comment est votre lit?
    Assez moyen. Je vis dans une petite pièce à laquelle je suis vraiment attaché, parce que je suis sûre et bien protégé. Les grandes chambres d'hôtel  me font ressentir de l'anxiété. Si je voyage avec un assistant je vais toujours lui demander des chambres de change.Ou alors si mon assistant reste dans la suite,  je prend une chambre normale.
     
    Avez-vous des affiches dans votre chambre?
    J'ai une grande affiche avec tous les films de Jean-Luc Godard, et d'autres choses que j'ai peint. J'ai aussi épinglé quelques lettres d'enfants qui m'ont écrit et qui m'ont aidé dans les moments les plus difficiles. Je  lis et je me sens mieux.
     
    Sur votre site, j'ai vu le message où vous démentez être  victime d'intimidation à l'université de Brown. Pourquoi avez-vous envie de le souligner?
    Les gens sont libres de raconter des ragots sur moi, essayant de deviner dans quelle Université je vais me rendre, quel va  être mon prochain film ou de la couleur de ma robe à une première. Mais vous ne pouvez pas spéculer sur l'honnêteté de mes camarades à l'Université de Brown. Ce fut une expérience fantastique pour moi.
     
    Quelle a été la chose la plus difficile à supporter?
    Etre loin de ma famille.
     
    Quels conseils auriez-vous envie  de donner, à Kate Middleton sur cette «gueule de bois des médias"?
    Le seul conseil que je donne: c'est  d'être soi-même. Cela vaut pour Kate Middleton et à tous les êtres humains.
     
    Pensez-vous que Kate est une fille chanceuse?
    En un sens, bien sûr, elle a de la chance: elle est amoureuse et elle peut faire du bien au monde. Elle a tout le potentiel d'aider les autres. D'autre part, elle n'aura  plus d'intimité ou de  liberté. Et elle sera toujours une cible pour les critiques et la pression.
     
    Comment reconnaissez-vous les personnes en qui vous pouvez faire confiance?
    J'ai eu la chance de devenir célèbre quand j'étais très jeune, si mon instinct, dans ce sens, a été mit au point dès le début. Je sais toujours ce que les gens veulent de moi, alors j'ai juste jouer en même temps.
     
    Vous semblez plus mature qu'une jeune fille de votre âge. En quoi vous vous sentez toujours comme un adolescent?
    Je suis un peu stupide parfois.
     
    Avez-vous jamais été ivre?
    Bien sûr. Je pense que c'est normal à mon âge.
     
    Comment est votre état d'ivresse ce soir?
    Je ne suis pas au meilleur de ma forme: je vais devenir barbante et ressentir une  soudaine envie de dormir.
     
    Avez-vous un profil secret sur Facebook ?
    Non.
     
    Avez-vous déjà discuter avec des  inconnus?
    Presque jamais. Mais j'ai une application sur mon iPad que j'utilise pour rester en contact avec mes amis. Je leur envoie souvent des images idiotes de moi.
     
    Si vous aviez un balai comme Harry où iriez-vous en ce moment même?
    Je vais sûrement rester à Paris. Et je pourrais aller je ne sais ou. Mais j'aime aussi être ici avec vous, en Interview, et boire une tasse de thé.
     
    Que retenez-vous de votre premier jour sur le tournage de Harry Potter?
    J'ai été accablé. Des gens absolument partout. La première scène que nous avons tourné était dans le train, et il y avait beaucoup d'animaux. Trop de choses intéressantes pour une jeune fille de 10 ans.
     
    Avez-vous été plutôt heureuse ou inquiete?
    J'étais une petite fille heureuse.
     
    Vous souvenez-vous de votre premier autographe?
    Bien sûr. J'ai été déconcerté: donner un autographe à un inconnu, avec mon nom et prénom.
     
    Que retenez-vous de la dernière journée sur le plateau?
    (Elle soupire et se tait).
     
    Vous êtes vous senti revivre?
    En fait, j'ai été plus étourdi que toute autre chose. Et quelque chose me disait que, en fin de compte, ce n'était pas vraiment une Fin. Peut-être que Harry Potter ne se terminera jamais.
     
    Quelle a été la dernière fois que vous avez vu Daniel Radcliffe?
    La semaine dernière, il m'a envoyé un texto. Il m'a remercié de nouveau pour le fait que je sois aller le voir à Broadway.
     
    Comment était-il?
    Brillant et drôle. Mais je n'avais pas de doutes à ce sujet.
     
    Donc, vous êtes toujours en contact?
    Bien sûr, nous sommes amis. Nous avons également pris un verre après son spectacle, même s'il était vraiment fatigué.
     
    Avez-vous déjà rencontré dans la vraie vie un ami comme Harry pour Hermione?
    Bien sûr. J'ai de bons amis de sexe masculin.
     
    Sont-ils avec vous?
    Non.
     
    Mais vous avez eu un petit ami au cours des trois dernières années?
    Heureusement, oui. Mais plus maintenant.
     
    Avez-vous jamais eu de la haine envers Hermione?
    Je la haïssait dans le premier film de la saga, parce qu'elle était "une je-sais-tout", en raison de la façon dont elle s'habillait et pour ses  cheveux. Mais pas toutes les autres fois.
     
    Que pensez-vous encore sur ce personnage?
    -Je ne pense pas qu'elle va me laisser facilement.
     
    Vous êtes vous senti coupable envers elle quand vous avez décidé de couper vos cheveux?
    Honnêtement, non.
     
    Au moins vous pouvez nous dire le nom de votre coiffeur?
    Son nom est Rodney Cutler et il a un studio à New York. Il est vraiment bon, et à chaque coupe, il me demandait si j'étais sûr.
     
    Et qu'avez-vous répondu?
    J'ai continué de lui dire: coupe, coupe encore.
     
    Comment pouvez-vous cultiver des amitiés en étant  toujours sur la route? 
    Je suis toujours sur Skype, pour pouvoir y envoyer de nombreux messages, je vous affirme que je suis la fille la plus rapide  au monde pour  envoyer des messages.
     
    Est-ce  difficile d'obtenir votre numéro de téléphone?
    Assez.
     
    Ainsi, les garçons ont peur de vous approcher?.  
    Il est très difficile pour moi d'avoir une histoire d'amour. Je suis une actrice célèbre. Ils sont souvent entourés de gens qui se soucient, perpétuellement, de moi. Et je suis assez timide. Honnêtement, je ne sais pas comment m'en sortir. Mais je sais que je vais trouver l'amour un beau jour.
     
    Mais si vous apercevez quelqu'un que vous appréciez, que faites vous?
    Je ne sais jamais quoi faire. Ils ne viennent pas parce qu'ils pensent que je suis trop occupé ou inaccessible. Le résultat est que je suis toujours célibataire. "
    Merci de créditer EmWatsonGossip pour la traduction.

    1 commentaire
    • WWD / mai 2011 :
    L'actrice de 21 ans ne fait pas les choses a moitié , disant que c'est elle-même qui a aidé à choisir la couleur de la rose, pour le parfum, et était impliqué dans le concept du spot publicitaire et du slogan "Attrape mon cœur, si tu peux" En outre, elle aurait contribué à sélectionner le nom du parfum (Tresor Mixnight Rose) et a choisi d'inclure son chapeau (celui vu dans l'annonce) qu'elle a trouvé au marché aux puces de Paris. Elle a donne son aide pour sélectionner sa co-vedette, Cyril Descours, et l'inspiration générale "A bout de souffle" [voir le film de Jean Luc Godart avec J-P Belmondo et Jean Seberg]. Les équipes de Lancome disent sur Emma: Si vous laissez Emma Watson dans le désert avec une caméra vidéo numérique, une bouteille d'eau, et une robe de designer, avant que quiconque la retrouve, elle aura probablement tourne l'intégralité du spot et monté le tout en 30 secondes, et fait son chemin jusque dans un cybercafé le plus proche pour l'envoyer à la direction de LVMH. Le parfum Midnight Rose comprend des notes de rose absolue, de framboise, de jasmin, de pivoine, cassis, poivre et rose. Trésor Midnight Rose est le dernier ne de la Ligne.
     
    F1305267739414320_1.jpg
     
    Emma, explique a WWD, que le fait de signer avec Lancôme, j'ai compris que c'etait la bonne chose à faire. La marque a ce riche patrimoine et cette histoire incroyable. Elle est très classique, mais en même temps semble être d'Avant-garde. Miss Watson parle un peu de son intérêt pour la mode, et son goût impeccable, Elle déclare, je pense que le mieux, dans la Mode, est le 'less is more': pas trop de maquillage, pas trop d'accessoires j'essaye de m'habiller de manière appropriée à mon âge, ce qui n'est évidemment pas facile quand les vêtements haut de gamme sont conçu pour des femmes plus matures que moi. Rechercher un vêtement, a la fois dans l'idée de fouler un tapis rouge, mais aussi à la recherche d'une tenue adéquate pour mon âge, c'est assez difficile.
     
    Quant à ses créateurs préférés, elle a nommé Isabel Marant, APC, Chloé et Agnès B. pour les vêtements de sport ainsi que Vena Cava. Et bien sûr, elle a mentionné son amour pour Burberry, en ajoutant qu'elle aime mixer différents styles. Et pour toutes les personnes qui ont été surprises lors de sa nouvelle coupe de cheveux, elle ajoute qu'elle travaille, a present, sur la repousse : Je suis impatiente d'essayer d'obtenir une légère coupe au carre.
    Merci de créditer EmWatsonGossip pour la traduction.

    votre commentaire
    • "Quand Emma rencontre Alberta !" InStyle / avril 2011 :
    " L'actrice Hollywoodienne et étudiante de la Ivy League, Emma Watson affole sérieusement le monde de la mode - et pas seulement parce qu'elle porte des supers robes. Depuis sa collaboration l'année dernière avec le label écologique People Tree, elle élève le niveau en s'associant à la mégastar Italienne Alberta Ferretti pour un nouveau projet "éco-conscient", Pure Threads.
     
    Comment la collaboration est-elle née ?
    Alberta : J'ai connu Emma depuis son premier film Harry Potter. Elle portait des robes Ferretti aux Premières.
    Emma : J'étais juste la miss "je-sais-tout" d'Harry Potter !
    Alberta : J'ai pensé lié la marque à un projet écologique depuis longtemps. L'expérience d'Emma dans la mode écolo m'a fasciné. Je pense qu'elle a un look très frais qui est un bon exemple pour les jeunes filles. Normalement, je suis toute seule dans le procédé de création, mais cette collaboration est la combinaison des idées d'Emma et des miennes.
    Emma : Alberta est une femme incroyable. C'était très excitant qu'un designer aussi inspiré soit intéressé pour travailler avec moi. Elle partage mon esthétisme et mon éthique et c'est très agréable de travailler avec elle. C'était parfait.
    Parlez nous du précédé de création ...
    Alberta : Le point de départ a été ma collection Printemps/Eté 2011 dans son romantisme et sa lumière. J'ai été inspirée par les matériaux naturels et les formes féminines. Alors on s'est téléphoné et on s'est rencontré au Claridge's.
    Emma : J'ai envoyé à Alberta un "tableau d'humeur" que j'ai fait avec des plaquettes de couleurs, des idées de matières et d'inspirations. On a toutes les deux des calendriers over-bookés, alors elle m'a envoyé des dessins, j'ai voulu faire des changements alors on est reparti en arrière pour mieux ré-avancer.
    Alberta : Après on s'est rencontré pour les essayages finaux à Londres !
    Comment vous avez su que le style d'Emma irait avec la marque ?
    Alberta : Elle est une muse parfaite. Elle est une jeune femme avec une forte personnalité, et elle sait ce qui lui va le mieux. Elle est ce que je recherche chez une femme qui porte mes vêtements.
    Emma : Mon style est certainement développé. J'ai l'habitude de porter des choses simples et classique. Mais j'ai aussi un coté aventureux ! Je suis toujours en train de penser et d'expérimenter, et je prends consciemment la décision de soutenir de nouveaux talents ou la mode écologique.
    Pourquoi la mode écolo est si importante pour vous ?
    Emma : Je pense qu'il est important de savoir ce que l'on achète et d'où ça vient. En tant que consommateurs, on a le pouvoir de changer les choses en faisant attention à ce qu'on achète.
    Est-ce que dessiner vous fait sentir comme si vous avez plus de contrôle sur la mode ?
    Emma : Oui, j'adore avoir le contrôle. Mon travail en tant qu'actrice est de donner vie à la vision des autres, mais avec les vêtements, je peux exprimer ma propre créativité. Et je veux pouvoir acheter la mode en sachant que ça en créer pas de dommages aux personnes qui la fabrique ou à l'environnement. J'ai toujours été impliquée en art et j'adore la mode - c'est vraiment quelque chose que j'apprécie.  "
     
    Merci de créditer Emma Watson France pour la traduction.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique